Start-up «L’innovation jouera un rôle déterminant pour la reprise économique»

Salma Kabbaj : L’écosystème start-up a effectivement subi de plein fouet la crise de la Covid-19, qui a amplifié les difficultés habituelles d’accès au marché. En effet, dans un contexte d’incertitude, beaucoup d’entreprises ont mis en stand-by leurs programmes d’innovation et ont adopté une posture plus frileuse par rapport à la mise en place de nouveaux partenariats, en particulier avec les start-up.

Read More

Les TPME représentent 93% des entreprises marocaines en 2019

La structure des entreprises au Maroc est à 93% constituée de très petites et moyennes entreprises (TPME), contre 7% de grandes entreprises (GE), selon le Haut-commissariat au Plan (HCP).
Les TPME se répartissent entre les très petites entreprises (64%) et les petites et moyennes entreprises (29%), selon les résultats de l’enquête nationale menée par le HCP auprès des entreprises en 2019.

Read More

Kiosque360. Accompagner les entreprises marocaines dans leur internationalisation n’est pas une mince affaire. Pourtant, certains acteurs accompagnent leurs clients marocains principalement en Afrique. Cet article est une revue de presse du quotidien Les Inspirations ECO.

L’encouragement de l’internationalisation des entreprises marocaines est en marche. Les récentes mesures mises en place (relèvement à 200 millions de DH du plafond des fonds destinés à l’internationalisation de l’investissement ou l’extension à 1 million de DH au profit des investisseurs nationaux voulant opérer sur le marché international) en sont la preuve concrète.

Dans son édition du jour, Les Inspirations ÉCO relève toutefois que «cette entreprise n’est pas des plus aisées». Au point de constater la naissance de plus en plus de cabinets de conseil pour leur faciliter la tâche. Leur mission: «accompagner les entreprises internationales dans l’étude des marchés africains et dans l’identification de cibles d’acquisition en Afrique».


Le quotidien soutient que le continent recèle un potentiel énorme pour les entreprises marocaines. Or, il constate que ces cabinets n’accompagnent que peu de sociétés marocaines sur l’Afrique, faute d’être connue au Maroc. Il note également que sur les entreprises marocaines qui sont présentes ou qui y réalisent des transactions commerciales, peu sont des PME. «Même au niveau des grands groupes, lorsqu’on analyse les parts de marché à l’export détenues sur le continent africain (tous domaines confondus), on se rend compte que les entreprises marocaines exportent principalement sur Djibouti, le Sénégal, la Mauritanie et la Côte d’Ivoire», confirme-t-il.

D’ailleurs, «ces quatre pays représentent pratiquement 50% de leur volume à l’export en 2019». Le journal avance une méconnaissance du marché africain comme cause. Il soutient que «l’évolution du marché africain impose flexibilité et capacité d’adaptation aux changements». D’où la nécessité pour les PME marocaines de se mettre à niveau pour pouvoir affronter ce marché.


Les Inspirations ÉCO rappelle les énormes opportunités de développement présentes sur les autres pays du continent dans un contexte où le commerce intra-africain croît à un rythme rapide. Le tout favorisé par la signature de l’accord commercial sur la zone franche continentale africaine qui engage les pays à supprimer les droits de douane sur 90% des marchandises.

Parallèlement, il remarque un changement de comportement des consommateurs et un engouement pour les produits africains à l’extérieur. «Ce positionnement favorable peut être un bon levier pour les entreprises marocaines afin de saisir les nombreuses opportunités qu’offre le continent, notamment pour accéder à de nouveaux marchés, s’approvisionner en intrants à des coûts permettant une meilleure compétitivité de nos industries, et pour investir dans des écosystèmes complémentaires à nos métiers mondiaux (automobile, électricité et électronique, textile, agriculture et agroalimentaire)», conclut le quotidien.

Par Rachid Al Arbi

Crédit : Le360

https://fr.le360.ma/economie/internationalisation-des-entreprises-marocaines-difficile-de-franchir-le-pas-253057#:~:text=Internationalisation%20des%20entreprises%20marocaines%3A%20difficile%20de%20franchir%20le%20pas,-Par%20Rachid%20Al&text=Kiosque360.,clients%20marocains%20principalement%20en%20Afrique.

http://wwww.transvelo.com

6 CONSEILS INCONTOURNABLES À SUIVRE POUR DEVENIR UN AUTO-ENTREPRENEUR À SUCCÈS

Les auto-entrepreneurs qui ont réussi dans la vie ne sont pas nés talentueux, ils le sont devenus en développant leurs compétences dans des domaines clefs qui leur ont permis de réussir.

Read More

Comment devenir un Top Vendeur

Certains vendeurs sont exceptionnels ! Comment font-ils pour exceller commercialement ? Quelles sont leurs techniques et méthodes de vente ? Et surtout, comment devenir un bon vendeur à votre tour ? Quels enseignements en tirer pour booster votre performance commerciale ?

Voici 6 techniques et qualités pour devenir un très bon vendeur, c’est-à-dire vendre professionnellement, efficacement et avec régularité !

Read More

Quisque a commodo lectus. Nunc vel dolor sed libero venenatis egestas. Cras non volutpat enim. Cras molestie purus id lorem sodales, in facilisis erat tristique. Aliquam luctus orci aliquet augue eleifend.

Steve Kowalsky

Votre fournisseur va déterminer indirectement la qualité et le prix de vos produits. Un mauvais fournisseur peut détruire votre crédibilité. A l’inverse, un bon fournisseur augmentera la valeur de votre business. Il est donc essentiel de le choisir avec soin.

QUE RECHERCHEZ-VOUS ?

Vous avez détecté une bonne opportunité ou vous souhaitez faire fabriquer un produit de A à Z. Il est important, avant de vous lancer dans vos recherches, de déterminer quel type de fournisseurs vous recherchez.

Plusieurs options existent:

  • Un fabricant qui pourra donner vie à votre propre idée de produit.
  • Un fournisseur qui propose une offre de gros pour des marques et des produits qui existent déjà.
  • Un dropshipper pour fournir des produits et gérer les commandes de produits et de marques qui existent déjà. Le dropshipping est une solution si vous ne disposez pas de ressources financières suffisantes ou d’un entrepôt assez grand.

FOURNISSEURS BELGES, EUROPÉENS OU ÉTRANGERS ?

Une question importante à laquelle vous devez aussi répondre avant de commencer vos recherches est de savoir si vous voulez vous approvisionner en Belgique ou à l’étranger. Vous savez probablement déjà qu’il est généralement moins cher d’obtenir vos produits à l’étranger (en Asie par exemple), mais il y a d’autres points à considérer pour prendre votre décision.

L’approvisionnement au niveau national ou européen impliquera de meilleurs standards de travail et une meilleure qualité de fabrication. Vous aurez également un avantage marketing lié au fait que vos produits seront fabriqués en Belgique ou en Europe, un détail qui plaît de plus en plus aux consommateurs. Les délais de livraison seront forcément moins longs. Par contre, les coûts de fabrication seront plus élevés et le choix de produits plus restreint (certains articles ne sont d’ailleurs même plus fabriqués en Europe).

En ce qui concerne l’approvisionnement à l’étranger (essentiellement en Asie), les coûts de fabrication sont plus bas et il existe une très longue liste de fabricants parmi lesquels choisir. Par contre, les standards de travail sont souvent négligés et les produits de moins bonne qualité. A noter que, si vous souhaitez faire fabriquer un nouveau produit, il y a très peu de protection intellectuelle et votre idée ne sera donc pas protégée. La communication peut être également plus difficile, car tous les fournisseurs n’ont pas forcément un bon niveau d’anglais. Les délais et coûts de livraison seront plus importants,  et attention également à ne pas oublier les procédures liées à la douane et à l’importation.  

PAR OÙ COMMENCER ?

Maintenant que vous savez ce que vous recherchez, comment trouver vos futurs fournisseurs ?

Les méthodes suivantes peuvent être utilisées :  

  • Internet sera votre meilleur atout. Veillez à utiliser les bons mots-clés via un moteur de recherche (exemple : « fournisseurs/grossistes + la thématique du produit cherché») et à tester avec différentes combinaisons de mots-clés. Attention, car beaucoup de sites de fournisseurs sont peu optimisés et n’apparaîtront donc pas dans les premières recherches. Ne vous fiez pas non plus à la qualité et au design de leur site web. C’est souvent un aspect qui est négligé chez les vendeurs en gros qui jouent beaucoup moins sur l’expérience client qu’un vendeur de détail.
  • Utilisez les annuaires BtoB en ligne. Ces annuaires qui contiennent des milliers de fournisseurs peuvent paraître la solution magique, mais prudence, beaucoup ne sont pas mis à jour. Pour la Belgique et l’Europe vous avez entre autres : Kompass et Europages et pour l’Asie : made-in-china.com et Alibaba.
  • Les salons, réservés aux professionnels, permettent également de prendre contact avec des fournisseurs. Mais avant de réserver votre ticket pour un salon, vérifier bien que l’investissement est intéressant en faisant quelques recherches sur les sociétés présentes.
  • Les recommandations : certains des meilleurs partenariats peuvent provenir de recommandations de la part de connaissances ou d’autres entrepreneurs.

COMMENT CONTACTER DES FOURNISSEURS ?

Une fois que vous avez trouvé un fournisseur, comment allez-vous l’approcher ?

Par e-mail ou par téléphone, le premier contact est important et voici quelques questions essentielles à considérer :

  • Quelle est la quantité minimale de commande ? (MOQ en anglais, « minimum order quantity ».) Assurez-vous que ce minimum fonctionne pour vous et que vous avez les moyens financiers pour investir. Cette quantité minimale de commande va varier largement en fonction du produit demandé et du fournisseur, et même si cet aspect est souvent négociable, il est important d’aborder la question à l’avance.
  • Quel est le prix pour un échantillon ? Commander des échantillons avant de passer une commande complète reste la meilleure façon de vous assurer de la qualité des produits. Le prix des échantillons va aussi varier en fonction du produit et du fournisseur.
  • Quel est le prix de production ? L’une des questions les plus importantes que vous allez devoir poser est : « combien va vous coûter la fabrication du produit ? ». Vous devriez probablement leur demander le prix pour plusieurs quantités, afin de vous faire une idée de leur tarif. Si vous faites fabriquer une grosse quantité de produits, le prix de revient par unité sera moins élevé.
  • Quel est le délai de fabrication ? Connaître le délai nécessaire pour produire votre commande est une information très importante, et en fonction de votre domaine d’activité et du profil de votre client, ce critère influencera la qualité de votre service.
  • Quelles sont les conditions de paiement ? Plusieurs fournisseurs vont exiger des nouvelles entreprises de payer à l’avance la totalité de la  commande . Cela est important à savoir puisque le stock va représenter un coût élevé pour les startups.

Les fournisseurs reçoivent énormément de demandes de la part d’acheteurs peu sérieux. Il est donc habituel de ne pas recevoir une réponse de leur part. Pour mettre toutes les chances de votre côté, évitez les e-mails trop longs et allez à l’essentiel. Le premier e-mail que vous envoyez à un fabricant doit être clair et précis. Évitez d’en dire trop sur vous-même et votre projet. Evitez également de mentionner une quantité de commande trop faible. Si vous demandez un devis qui est bien en dessous de la commande minimale, vous risquez de ne pas recevoir de réponse. D’où l’importance de demander d’abord les quantités minimales de commande. Et dernier conseil, contactez le fournisseur dans sa langue ou éventuellement en anglais.

QUAND FAIRE LA DÉMARCHE ?

Commencez vos recherches dès le début, à savoir lors de l’élaboration de votre plan d’entreprise ou business plan. Une part non négligeable de vos frais va dépendre des fournisseurs. Il est donc important de les répertorier dans votre plan financier.

Beaucoup de fournisseurs refusent de donner des informations si vous n’avez pas de numéro d’entreprise. Tentez d’abord de négocier pour obtenir des catalogues de produit et des listes de prix en expliquant que vous êtes dans le processus de création de votre entreprise et que vous cherchez à construire un partenariat sur le long terme.

COMMENT SAVOIR SI UN FOURNISSEUR EST FIABLE ?

Pour vérifier la fiabilité d’un fournisseur potentiel,  comprendre s’il répond à vos exigences et s’il offre un bon rapport qualité-prix, vous pouvez utiliser les critères suivants :

  • Le fournisseur est-il aisément joignable ? Testez si le fournisseur est facilement accessible par téléphone et par e-mail. Si le fournisseur met plus de quelques jours à chaque fois pour vous répondre et est peu réactif, cela montre déjà un problème de fiabilité et de rapidité du service.
  • La société est-elle digne de confiance ? Vérifiez toujours si la société est légitime et quand elle a été créée. Cela vous donnera des indications sur l’expérience du fournisseur et cela vous évitera également de tomber dans une arnaque.
  • Quelles sont les conditions de vente ? Lisez bien les conditions de vente afin d’éviter tout mal entendu lors d’une future collaboration. Si le fournisseur n’a pas de conditions de vente écrites, vérifiez bien que toutes les informations importantes se trouvent dans le contrat ou demandez l’ajout de certaines informations manquantes (ex : délai et moyen de paiement, délai de livraison, modalités de retour et modalités en cas de marchandises défectueuses).
  • Existe-il un service après-vente ? Une bonne politique de retour concernant les colis endommagés est primordiale, et encore plus si vous faites appel au dropshipping.

Si la réponse à ces questions n’est pas claire ou si la personne de contact ne vous donne pas de réponse complète, tirez-en des conclusions et cherchez d’autres fournisseurs.

Enfin, le moyen ultime pour s’assurer de la qualité des produits et du professionnalisme du fournisseur est de tester la collaboration. Si vous avez du temps et des moyens financiers, passez une petite commande ou demandez quelques échantillons. Cela vous permettra de vérifier la rapidité et fiabilité du fournisseur, la qualité des produits et le service de livraison.

Comme vous l’aurez compris, trouver de bons fournisseurs prend du temps. En utilisant la méthode présentée ci- dessus, vous mettez toutes les chances de votre côté pour construire des partenariats de confiance sur le long terme.

Crédit : 1819 Hub Brussels

https://1819.brussels/infotheque/avant-de-demarrer/comment-trouver-les-meilleurs-fournisseurs-pour-votre-projet

L’ecommerce est tout simplement le commerce que nous tous connaissons (acheter un produit et le vendre), mais de manière digitale

En ecommerce, au lieu d’avoir une vitrine physique en fer et béton pour y vendre des produits, vous pouvez avoir un site web et vous y placer les photos et les descriptions de vos produits, chaque visiteur qui visite votre site aura alors l’opportunité d’acheter vos produits et de vous paye en ligne.

L’ecommerce est un business fleurissant Au Maroc, il y existe principalement deux types du ecommerce :

COD : le cash on delivery, ou le paiement à la livraison, vous commandez en ligne et vous ne payez le vendeur qu’au moment de la réception de votre produit

Paiement en ligne : vous payez le vendeur sur son site web, puis il vous livre le produit.

La forme du ecommerce la plus répandu au Maroc est celle de la COD, les marocains achètent de plus en plus en ce mode pour deux raisons :

  1. La pandémie de Corona à convaincue les marocains de la nécessité d’apprendre à acheter sur internet car elle était la seule option pendant les mois du couve feu.
  2. Des acteurs majeurs comme Jumia ont entré le marché marocain, ils ont investi des budgets colossaux sur le marketing pour répande la culture du eshoping, et attirer le consommateur marocain.
  3. Le paiement en cash à la livraison est la formule la plus rassurante pour les marocains et les pays de MENA pour acheter en ligne, il n’y a pas encore assez de confiance du coté consommateur dans les transactions en ligne, et il n’est y’est pas encore habitué.

Dans le reste de l’article, on va se focaliser sur le COD : cash on delivery.

Ecommerce : les étapes à suivre pour établir un business ecommrce/COD au Maroc :

Voici rapidement les étapes et les bonnes pratiques pour construire un business ecommerce basé sur le mode de paiement à la livraison au Maroc, on va expliquer chacune de ces étapes par la suite :

  • Choisir la bonne approche selon la taille de votre business et de votre budget
  • Choisir la bonne plateforme digitale pour votre vitrine en ligne
  • Bien choisir le produit à vendre
  • Choisir un fournisseur pour votre produit
  • Choisir la bonne stratégie de marketing digital pour commercialiser vote produit
  • Donner le bon prix à votre produit

ECommerce : les étapes à suivre pour établir un business e-commerce/COD solide et rentable au Maroc :

1-    Choisir la bonne approche selon la taille de votre business et de votre budget :

Le ecommerce est un business qui n’est pas aussi facile comme on le présente.

Au fait, les experts de l’e-commerce et les gens qui le pratiquent réellement (y compris moi qui a rédigé cet article), surtout le COD (cash on delivery), confirment que c’est un domaine assez compétitif et challengent, il requiert le sens d’analyse, une aisance avec les chiffres, être à jour avec les nouveautés, les stratégies et les outils du marketing digital, et avoir surtout de la persévérance et d’une vision de long terme.

Pour réussir dans l’ecommerce il faut tout d’abord poser un business plan solide et bien pensée.

Vous pouvez trouver plusieurs modèles sur internet de business modèle, mais c’est rare que vous allez trouver un plan adapté à l’ecommerce, et plus précisément le cash on delivery au Maroc. Si vous souhaitez recevoir le business plan avec lequel je travail, vous pouvez m’envoyer un email sur admin@csfunnel.ma, et je vous enverrai celui avec lequel je travail.

Parmi les points les plus importants dans votre business plan ecommerce c’est celui de votre budget actuel.

Votre budget actuel va déterminer quels produits vous allez vendre, quelle stratégie de marketing vous allez suivre pour promouvoir vos produits, quels outils vous allez utiliser dans votre business, et bien sûr combien de ressources humaines vous pouvez faire travailler avec vous.

Au Maroc, vous pouvez vous positionner au sein de ces trois tranches en ce qui concerne le ecommerce :

Un budget de : 4000dh à 50.000 dh—-à Débutant

Un budget de : 60.000 dh à 200.000 dh—à intermédiaire

Un budget plus que 200.000 dh-à au-delà de l’intermédiaire.

Il faut noter que les niveaux débutant, intermédiaire…ne s’agit pas de vote expérience en ecommerce, mais de votre capacité financière par rapport au marché marocain et le niveau de compétition qui y existe actuellement.

Dépendant de votre capacité financière, vous allez pouvoir…

Choisir la bonne approche de vente et de management de votre business cash on delivery :

Voici un plan de guide pour réussir votre business ecommerce selon votre capacité financière (votre budget) :

Un budget de : 4000dh à 50.000 dh :

Dans cette tranche de budget votre business ecommerce sera en phase de démarrage, vote ultime objectif sera ainsi de réaliser assez de ventes pour couvrir vos dépenses, vous devez dans cette étape favoriser la découverte du marché marocain, apprendre à gérer votre équipe qui sera probablement composée de vous et d’une fille qui fait la confirmation des commandes par téléphone.

Vous allez aussi vous focaliser sur la construction d’une base de données de clients satisfaits qui vont vous recommander, et revenir acheter de vous.

Vous serez aussi amené à vous focaliser sur une seule plateforme de commercialisation de vos produits.

L’essentiel dans cette étape dans votre business ecommerce est :

  1. Découvrir le marché
  2. Bâtir une base de clients satisfaits
  3. Maitriser la publicité sur Facebook
  4. Trouver une bonne personne pour confirmer les commandes par téléphone
  5. Etablir une bonne relation avec les grossistes
  6. Générer des revenus pour couvrir seulement les dépenses
  7. Gagner de la confiance en soi.

Une remarque : Dans cette étape vous allez rencontrer plusieurs difficultés, la plus importante c’est le retour des commandes non livrées, un client commande sur votre site et puis refuse recevoir sa commande, cela est dû à plusieurs raisons, mais la plus importante c’est l’entreprise de livraison avec laquelle vous travailler.

L’entreprise de livraison peut détruire complétement votre business ecommerce si elle n’est pas sérieuse, malheureusement seulement quelque entreprise de livraison qui se respecte au Maroc, alors informez-vous très bien avant d’envoyer vos colis avec une entreprise de livraison, entrez dans les groupes Facebook de l’ecommerce au Maroc, posez vos questions à propos des meilleurs entreprises de livraison ,et vous allez recevoir de très belles réponses qui vont vous économisez des milliers de dirhams.

Le critère le plus important pour choisir l’entreprise de livraison pour votre business ecommerce est comment elle fait le suivi avec votre client, c’est à dire : est-ce que le livreur appel le client par téléphone à l’avance pour programmer la livraison ?

Si le client change de rendez-vous, est ce que l’entreprise de livraison accepte cela sans vous charger quoi que ce soit de plus ?

Est-ce que le livreur peut attendre le client pendant un bon moment pour le rencontrer ?

Est-ce que le livreur est assez éduqué pour pouvoir tenir une conversation de bon niveau avec les clients ? …

Ces questions sont un premier filtre, mais mon conseil est de croire au test, faites passez vous-même une commande de votre propre produit et observez le comportement du livreur avec vous, c’est là que vous allez pouvoir prendre une très bonne décision quant à l’entreprise de livraison.

Or au Maroc, un bon modèle c’est Jumia, elle possède un service de livraison infaillible est très performant, et je pense qu’elle est encore d’ouvrir ce service aux entreprises qui vendent hors Jumia, je serai parmi les premiers clients !

Si vous voulez ma recommandation, alors envoyez-moi un email à admin@csfunnel.ma, et je t’enverrai en privé les entreprises que je recommande.

Un budget de : 60.000 dh à 200.000 dh

Un tel budget vous permet d’optimiser votre travail et accélérer la vitesse de votre business e-commerce.

Ce budget vous permettra de recruter une fille expérimentée pour vous faire la confirmation des commandes et le suivi avec les clients.

Vous pouvez créer des capsules vidéos professionnelles pour vos publicité, par expérience, plus la vidéo promotionnelle du produit est de qualité professionnelle, plus le cout de publicité diminue, plus vous réaliser des ventes, et plus votre marque/entreprise devient de plus en plus connues.

Pour le ecommerce au Maroc, vous pouvez obtenir une vidéo top à 2000 dh, ou vous pouvez même louer un studio professionnel et bien équipé pour faire vous-même vos vidéos.

Pour la dernière option, je recommande personnellement le studio professionnel de l’école Racine de l’enseignement supérieure Marrakech, il était monté par des professionnels de l’audio-visuel en collaboration avec les experts du marketing digital, en plus les prix de locations sont abordables tous.

Votre budget à ce stade vous permettra aussi de recruter os propres livreurs dans les grandes villes au Maroc, cela va multiplier par 10 la rapidité de livraison et vous allez voir une augmentation pas moins de 10% du taux de livraison.

Vous allez envoyer à chaque livreur une quantité de stock dans la ville où il se trouve, une fois la commande est confirmée, vous lui envoyez un message pour la livrer sur champs, Imaginer alors la surprise du client lorsqu’il reçoit en moins de 2 heures sa commande, ça va faire parler de votre entreprise dans un très bon sens, et vous serez réputé de digne de confiance.

Dans cette étape, vous pouvez aussi augmenter la quantité de ton stock, plus de stock est égal à plus de potentiel de vente et de revenues, et vous pouvez même personnaliser vote emballage pour vous démarquer, et faire connaitre encore plus votre marque.

Un budget plus que 200.000 dh :

Si vous avez un tel budget, alors vous serez capable de faire tout ce qu’on a vu jusqu’ici à grande échelle, c’est-à-dire vous allez pouvoir commander beaucoup plus de stock, avoir plus qu’une seule personne pour te faire la confirmation des commandes, avoir plusieurs livreurs qui travaillent avec vous uniquement, investir dans des plateformes pour faire la publicité, avoir plus de vidéos professionnelles…etc

Dans cette étape, i faut commencer à mettre votre marque et ne se focaliser pas seulement sur la vente.

Une marque bien établie vous fera gagner des sommes d’argent colossaux, car vous aurez moins besoin de payer les publicités digitales puisqu’il suffit d’envoyer un sms, un email ou un message Whatsapp pour inviter vos clients précédant d’acheter votre nouveau produit. En plus…

Ces mêmes clients vont vous recommander auprès de leurs proches si vous avez bien travaillé votre marque. C’est ce qu’on appel en ecommerce le branding.

Vous pouvez sou traiter carrément les publicités digitales et les confier à une autre entreprise spécialisée, et ne faire que le suivi pendant que vous vous focaliser à agrandir le business, discuter de nouveaux prix avec les fournisseurs, ou bien conclure des partenariats…

2-    Choisir la bonne plateforme digitale pour votre vitrine en ligne

Vous voulez réussir dans le ecommerce ? Alors il faut traiter votre vitrine en ligne comme la vitrine de vente dans le monde réel. 

La plupart des gens qui se lancent dans le ecommerce donnent de l’importance à toutes les étapes pour établir un business ecommerce, cependant, lorsqu’il s’agit de la plateforme de vente de leurs produits, ils choisissent l’option la moins chère quel que soit la réputation, les options, et le design de cette plateforme.

Lorsque tu choisies la plateforme pour établir votre vitrine, alors choisi-la du point de vue de votre client, est ce que cette vitrine va inspirer confiance qui encourage les gens à acheter de vous ?

Est-ce que la plateforme offre des designs personnalisés pour distinguer ta vitrine des vitrines des compétiteurs ?

Est-ce que votre vitrine ou site web se charge rapidement ?

Est-ce que les données de vos clients sont en sécurité avec cette plateforme ?

Quelle est l’entreprise qui a développé cette plateforme ?

Et bien sûr, combien cette plateforme va te couter ?

Si vous demander ma recommandation, alors voici les trois plateformes que je recommande pour ouvrir une vitrine/siteweb professionnel, sure, rapide, qui inspire confiance, et qui existe assez longtemps sur le marché.

3-   Bien choisir le produit à vendre en ecommerce

S’il y’a un facteur qui détermine la réussite de votre business ecommerce à 90%, c’est bien le produit que tu as choisi pour vendre. Imagine ce scénario…

Tu as apporté un grand stock d’un produit de la chine avec une grande somme d’argent, y compris le prix du produit, le dédouanement, le transitaire, l’emballage, le stockage…cependant…

Lorsque t’as lancé des publicités pour le vendre les gens n’achètent pas, dans ce cas ca sera une perte lourde qui peut faire couler ton business ecommerce, si tu veux éviter au maximum cette situation, alors écoute-moi attentivement…

En ecommerce, on a un concept qui s’appelle le « Winning product », ou bien le « produit gagnant ».

Le produit gagnant est un produit qui se vend rapidement en grandes quantités, tu peux vendre 1000 unités de ce produit en 24 heures seulement. Peut-être que ton stock sera fini mais la demande continue à augmenter. C’est ça le winning product, et c’est sur les winning products que tu dois te concentrer dans ton business ecommerce. Or…

Trouver un winning product n’est pas facile, cela demande de la recherche, de l’expérience, et de l’intelligence. Mais malgré ça, je vais te donner quelques critères si tu les respecte dans ta recherche des produits à vendre, tu tomberas sur un winning product. Voici les règles…

Il résout vraiment un problème :

Le winning product résout un problème consistant chez une partie de gens, par exemple chez les femmes, les hommes, les gens qui ont un chat ou u chien, les gens qui souffrent du mal de dos, etc

Ce critère est très important car l’acheteur aura moins d’objection pour acheter le produit, il ira même à emprunter de l’argent pour l’acheter si vraiment il va lui résoudre un problème dans sa vie quotidienne.

Un winning produit que peut être vous connaissez déjà c’est celui montré dans l’image suivante :

C’est un produit pratique qui résout le problème des rayons de soleil lorsqu’on est dans l’automobile, il est simple et pas cher, pourtant, des entreprises ont amassé une grande fortune juste en le vendant.

Il n’est pas cher :

Le prix d’achat du winning product n’est pas cher, au Maroc, la plupart des produits winner ont un prix d’achat moins de 10$, comme ça, tu auras la possibilité d’élargir la marge de ton profit à la vente de chaque pièce de ton produit.

Il est petit de taille

Le winning product doit etre de petite taile (pas volumineux), car plus que le produit est volumineux, plus le cout de son transport sera élevé, et plus votre profit sera diminué.

Il a l’effet WOOW :

Ceci est un critère décisif pour qualifier un produit de winning product, l’effet woow représente la réaction du client à la vue du produit, peut-être il résout un problème de manière ingénieuse, peut être son design est différent, un exemple d’un produit qui envahi le marché marocain est celui-ci :

Ce produit vous permet de bouger n’importe quoi facilement et quel que soit son poids, tout ce que vous allez à faire c’est de placer des rouleaux au-dessous de l’objet comme montré sur la photo, et voilà, vous pouvez maintenant bouger votre frigo, canapé, machine à laver en toute faciliter sans le moindre effort !

Ne requiert pas des autorisations spéciales de l’état :

Généralement, les produits relatifs à la santé requièrent des autorisations spéciales de l’état pour les laisser entrer au Maroc, je ne dis pas qu’il faut les éviter complétement, mais lorsque vous êtes débutant il faut les éviter, car ces produits vont te couter beaucoup de temps, d’argent et de logistique !

Vous êtes le premier à le vendre :

Ou du moins vous faites partie des premières personnes le vendre, c’est pour ça pour réussir en ecommerce, vous devez être toujours avoir un œil sur le marché, et regarder chaque nouveau produit qui entre, sinon, vous risquez d’importer un produit déjà vendu, ou comme on le dit en ecommerce : un produit saturé.

Un produit de bonne qualité :

Un produit de mauvaise qualité va engendrer une réaction négative chez le consommateur, il va détruire votre réputation, et même vous trainer devant la justice, donc soyez sûr que le produit que vous comptez vendre est de bonne qualité.

Maintenant qu’in vu comment choisir le bon produit à vendre, nous allons voir comment choisir le bon fournisseur pour vous l’importer…

4-   Choisir le bon fournisseur pour réussir votre business ecommerce :

Le fournisseur est un facteur qui pèse très lourd dans tout business ecommerce, prenez votre temps pour le choisir surtout au début, car ce sera votre partenaire – s’il est digne de confiance- tout au long de la vie de votre business ecommerce.

Pour choisir le bon fournisseur, il aut tout d’abord savoir combien d’année d’expérience il a dans le domaine, personnellement je n’irai pas avec un fournisseur ayant moins de 5 ans d’expérience car c’est trop risqué.

Si vous êtes sur un site comme alibab.com par exemple, alors, vous avez l’opportunité de voir combien d’années un certain fournisseur a accumulé, l’évaluation de ses clients, son emplacement, etc…

À propos d’Alibaba, si vous contactez un fournisseur, alors soyez sûr que c’est lui-même qui fournit le produit, pas un intermédiaire, sinon, vous allez payer beaucoup plus ce que vous devez normalement !

Il y’a d’autres astuces pour trouver des fournisseurs pour votre produit, mais ces trois sont suffisantes pour mener à bien votre business ecommerce.

5-   Donner le bon prix à votre produit :

Le prix de vente de votre produit ne dépend pas de vous malheureusement, en ecommerce surtout dans le mode du cash on delivery/ paiement à a livraison, le calcul de ce prix est différent.

Pour donner le bon prix à votre produit, vous devez suivre ces étapes, (vous êtes obligé de le faire, car au début de mon business ecommerce, j’ai perdu presque 30.000 dh à cause de ce simple calcul que je n’ai pas fait, c’était une très bonne leçon pour moi)

  1. Tout d’abord calculez les charges relatives au produit (C1) :

Cela comprend le prix d’achat du produit+ le prix d’importation+ prix de la douane+ le prix du transitaire+ le prix du transport à la place du stockage+ le prix du stockage.

  • Ensuite calculez les charges relatives à l’opération (C2):

Cela comprend le prix des appels pour confirmer les commandes+ le prix des publicités+ le prix de l’emballage + prix de livraison.

  • Enfin, ajouter 5% de risque sur les charges et voyez ce que ça vous donnera (C3°.

Donc le prix avec lequel vous pouvez vendre votre produit est : C1+C2+C3+ 20% à 30%

Cependant, il faut tester plusieurs prix de vente avant de se fixer sur un prix, si le produit est nouveau et winner, alors vous pouvez ajouter même 70% sans aucun problème au lier de 20% ou 30%.

Maintenant, passons à l’étape suivante dans le ecommerce : la commercialisation et le marketing

6-   Choisir la bonne stratégie de marketing digital pour commercialiser vote produit en mode paiement à la livraison

La bonne stratégie de marketing digital pour commercialiser votre produit doit être variable et flexible tout au long de la vie de ton produit, car il faut savoir qu’en ecommerce, vous n’allez pas vendre…

Crédit : Morad. Csfunnel.com (CEO). Auteur de « Les tactiques confidentielles du marketing digital »

https://www.linkedin.com/pulse/ecommerce-le-guide-plus-complet-pour-r%C3%A9ussir-au-maroc-morad-chykhy/?originalSubdomain=fr

http://wwww.transvelo.com